prothèse totale de genou

 

Prothèse Totale de Genou

 

 

Apparue dès les années soixante, la prothèse du genou a connu d'importantes avancées ces dernières années et plusieurs milliers de patients ont subi cette intervention avec de bons résultats.
Grâce aux prothèses de genou, de nombreux patients souffrant d'arthrose évoluée, de polyarthrite rhumatoïde, de nécrose articulaire, d'accident d'origine sportive ou autre... peuvent ainsi se déplacer de nouveau sans aide humaine ou mécanique.
Ce document a été conçu pour vous expliquer comment va se dérouler votre intervention, quelles en seront les suites et vous rappeler quelques consignes de prudence que doit respecter toute personne porteuse d'une prothèse totale de genou. 

Une prothèse totale de genou : pourquoi ?
Une prothèse totale de genou est posée  
lorsque les surfaces articulaires du fémur 
et du tibia sont fortement détruites par  
une affection rhumatologique, en particulier l'arthrose, et ne peuvent plus assurer une mobilité suffisante de l'articulation.  
Cette intervention concerne le plus souvent des personnes âgées, mais il arrive aussi que des patients plus jeunes soient opérés.  
En général, elle n'est envisagée que lorsque les traitements médicaux ont échoué. 
Les motifs, qui conduisent à proposer le plus souvent un tel geste chirurgical, sont avant tout, l'existence de douleurs journalières ou suffisamment intenses pour perturber la vie de tous les jours et rendre la marche difficile.

Mais, il peut s'agir également:
- d'une forte raideur du genou,
- d'une instabilité gênante de celui-ci,
- ou de déformations importantes de l'articulation.

Les complications au long cours de ce type de chirurgie sont devenues rares et les prothèses du genou donnent des résultats très satisfaisants dans plus de neuf cas sur dix, pendant au moins 10 ans.

On peut espérer récupérer après la pose de la prothèse une bonne mobilité du genou avec une flexion de l'articulation de l'ordre de 120 degrés, ce qui permet la reprise d'une marche normale, sans cannes, ainsi que la montée et la descente d'escaliers, la pratique du vélo.
Quelles précautions à prendre avant l'intervention ?

La consultation pré-opératoire

Comme pour toute intervention, vous verrez l'anesthésiste lors d'une consultation pré-opératoire. Une consultation avec un autre spécialiste pourra avoir lieu et vous devrez effectuer des examens sanguins pour vérifier que vous ne présentez pas de contre-indications à cet acte chirurgical ou pour prendre en compte certaines précautions particulières.

Quelques conseils avant la mise en place de votre prothèse

Veiller à votre poids car un poids excessif augmente le risque opératoire et peut diminuer la longévité de la prothèse.
Si votre condition physique le permet, essayer de faire un peu de gymnastique et d'accroître votre force musculaire dans le haut du corps, ce qui vous aidera à vous déplacer avec un déambulateur ou des béquilles après l'opération.
Arrêter de fumer est aussi préférable pour prévenir les complications pulmonaires.

Par ailleurs, il n'est pas rare que cette intervention entraine des saignements. Aussi, pour éviter de pratiquer une transfusion de sang de donneur, on pourra vous demander de donner une à trois "poches" de sang dans les semaines qui précèdent l'opération. C'est le principe de l'auto-transfusion. D'autres techniques peuvent également être utilisées.

Prévenir, le risque infectieux avant l'intervention.

Il est essentiel de prévenir le risque infectieux avant l'intervention. Il est donc indispensable de faire traiter avant l'intervention toute infection ORL, pulmonaire, urinaire, génitale même si elle semble a priori peu inquiétante. Votre chirurgien pourra vous demander de régler au préalable cette question avec votre médecin.
Une consultation dentaire peut également s'avérer nécessaire pour éliminer un problème de nature infectieuse.
Il faudra aussi vous assurer que vous n'êtes pas porteur d'infections cutanées au niveau de la jambe à opérer, telles que furoncles, ulcères variqueux et prendre rendez-vous avec le pédicure pour faire soigner des ongles incarnés.

Préparez votre retour à la maison.

Après l'intervention il vous sera plus difficile pendant quelque temps de vous habiller et de faire les courses. Organisez donc votre retour à la maison avec vos proches ou parlez-en à votre chirurgien ainsi qu'à l'assistance sociale du service où vous serez opéré. Peut-être, un séjour en centre de rééducation serait-il souhaitable? 
Votre intervention
Vous serez hospitalisé la veille de votre intervention de façon à être parfaitement préparé. On vous demandera d'être à jeun, c'est-à-dire de ne plus boire et de ne rien manger à partir de minuit et de prendre une douche, soit avant de vous coucher, soit le matin même de l'intervention.
Au réveil, on pourra aussi vous donner un médicament pour vous détendre. Le membre opéré sera rasé puis badigeonné avec une préparation antiseptique.

L'intervention durera une à deux heures. Des drains seront posés par le chirurgien pour éviter la survenue d'un hématome. Ils seront enlevés après quelques jours. Une fois opéré, vous demeurerez quelques heures en salle de réveil pour vérifier que tout va bien, puis vous regagnerez votre chambre lorsque l'anesthésiste aura donné son accord.

Des médicaments contre la douleur pourront vous être administrés. Une prescription d'anticoagulants sera également débutée afin d'éviter le développement de caillots dans le sang.

La rééducation sera commencée le plus tôt possible. Vous pourrez en général vous lever et reprendre appui sur le membre opéré dans les jours suivant l'opération. La durée de l'hospitalisation est, en règle générale, de une à deux semaines.
A la sortie, vous poursuivrez votre rééducation pour une durée de deux mois en général, chez votre kinésithérapeute ou dans un centre spécialisé.
Vous commencerez à marcher tout d'abord grâce à un cadre déambulateur puis à l'aide de béquilles. La récupération de la flexion du genou exige en général un à deux mois. Vous pourrez recommencer à conduire environ après un mois et demi ou deux mois.

Le premier rendez-vous avec votre chirurgien s'effectuera à la fin de la rééducation et sera suivi de visites de contrôle, au début tous les ans puis tous les deux ans.