Hallux valgus

Ce terme « hallux valgus » désigne la déviation vers l'extérieur du gros orteil et la boule communément surnommée « oignon ». 

 

Before

Le métatarsien le plus interne bascule encore plus à l'intérieur et le gros orteil déséquilibré bascule lui à l'extérieur créant ainsi un angle dont le sommet est la zone de conflit.

 

EVOLUTION DES DEFORMATIONS

Au début c'est le premier métatarsien qui bascule vers l'intérieur, créant un déséquilibre. Il s'en suit une bascule vers l'extérieur du gros orteil pour contre balancer la déformation. Les déformations se raidissent empêchant tout retour en arrière et toute chance de réduction.

Le gros orteil peut pousser le deuxième orteil sur le côté et le déformer.

Plus le gros orteil se déforme moins il appuie au sol et donc reporte les charges sur le deuxième métatarsien qui n'est pas fait pour cela.

L'apparition des douleurs plantaires et des durillons peuvent s'en suivre.

L'étape suivante pouvant aussi etre les ruptures des tendons plantaires et la retractions des tendons dorsaux dès lors apparaissent les griffes d'orteils.

Enfin, les articulations adjacentes peuvent se luxer (c'est à dire ne plus avoir les articulations en face). 

 

Exemple de déformations en fonction de la gravité :

 Hallux 8                       Hallux 9                                    Hallux 13                                  Hallux 15

 

 

Consultations 

On peut consulter un podologue, son médecin traitant ou un chirurgien orthopédiste au mieux spécialisé en chirurgie du pied (association française de chirurgie du pied et de la cheville),  si l'on souffre de ses pieds. 

Seul l'handicap douloureux peut justifier une opération. 

 

Chaque patient a une deformation, une demande et des douleurs différentes: Il convient donc d'analyser tout ceci dans le but de proposer un geste de correction le plus adapté possible. L'évaluation de ces paramètres permettra au chirurgien ou non de proposer une intervention.

La douleur est un critère fondamental à la prise de décision vers un geste chirurgical.

Une opération même bien faite laisse des traces et parfois des petites douleurs. Dans les cas d'absence de douleur, il faut donc réellement sous penser le pour et contre d'une intervention puisque l'on modifie une anatomie qui convenait.

De même, le critère esthétique ne constitue qu'un argument très faible à prise de décision chirurgicale. 

 

Le traitement

En premier lieu, lorsque l'hallux valgus n'est pas très prononcé et que la douleur reste minime: On peut adapter son chaussage. on recommande alors le port de chaussures larges, déformées et adaptées à l'architecture du pied.

Dans un deuxième temps, certaines déformations augmentant les douleurs: On pourra recommander de porter des semelles orthopédiques qui réduiront la déformation et les douleurs.

Enfin lorsque l'hallux valgus est avancé et que le conflit dans la chaussure est douloureux, la chirurgie devient la principale option. 

 

Pour traiter chirurgicalement l'hallux valgus, on propose surtout des ostéotomies, où l'on coupent les os dans le but de remettre à leur place et donc le bon axe puis de les fixer avec des vis ou des plaques.

 

Les ostéotomies du premier métatarsien :
Sur le premier métatarsien, le chirurgien peut choisir entre différents types d'ostéotomie pour remettre l'os dans son axe, que se soit vers la base, au milieu ou à l'extrémité distale du premier métatarsien. On décrit une bonne vingtaine de techniques qui toutes redonnent un bon axe au pied. Le choix dépend de votre pied et des pratiques de votre chirurgien. Mais elles sont toutes validées.
Si le chirurgien décide de réaliser la découpe osseuse distale comme on le ait régulièrement en France, l'ostéotomie sera dite souvent en « chevron » ou de « Scarf » pour citer les plus connues. 

21 seitliche ansicht chevron osteotomieplanung 1                  Scarf bunionectomy 4

 

 

Ces ostéotomies feront ainsi disparaître la bosse tout en conservant la mobilité de l'articulation. Mais il faudra corriger après la déviation du gros orteil car il gardera une déformation vers l'extérieur et le résultat ne sera pas parfait.

L'ostéotomie phalangienne du gros orteil :

Cette ostéotomie de la phalange du gros orteil complètera l'alignement de l'orteil, elle est appelée souvent ostéotomie de Akin ou de la première phalange

Ainsi, après avoir corrigé la déviation du métatarsien et de la première phalange du gros orteil, on obtient un réalignement du pied.

 

Le choix d'une ostéotomie dépend de nombreux facteurs, mais tous les types d'ostéotomies choisis ont montré leur efficacité. Bien entendu quelque soit l'ostéotomie, l'articulation du gros orteil est conservée et la mobilité reste quasi normale parfois quelques peu diminuée. 

 

L'arthrodèse du gros orteil :

Cependant, dans certains cas, une ostéotomie ne sera pas suffisante pour corriger la déformation de l'hallux valgus et un bloquage définitif devra être envisagé. L'arthrodèse consiste à bloquer ldans le bon axe de correction, cette position est par conséquent définitive. Une arthrodèse sera ainsi proposée face à de grande déformation, une récidive d'hallux valgus.

Mais en dehors de ces cas de figures très particuliers, l'articulation et la mobilité du gros orteil seront préservés.

 

Parfois, il va falloir traiter d'autres déformations associées.

Les griffes :

 

               31320tn jpg                Griffe orteil img1

Ce traitement peut associer différents gestes comme allonger ou couper ou replacer les tendons, réséquer des cors ou durillons, enlever un fragment d'os, souder une petite articulation pour la stabiliser.

 

Le traitement des métatarsalgies :

Parfois les douleurs plantaires et durillons sont une manifestation de la décompensation de l'hallux vagus.

Il faudra parfois procéder à des allongements de tendons, à des coupes osseuses d'un ou de plusieurs métatarsiens.

Biensur, ceraitnes chirurgies peuvent recourir parfois à une cicatrice ponctuelle (technique percutanée / mini-invasive), parfois une cicatrice plus grande pour tout régler.

Tout ceci pourra etre réalisé en même temps que l'hallux valgus et en fonction des lésions présentes.

 

Comment se déroule l'intervention et ces suites ?

 

L'hospitalisation:

Soit l'intervention est réalisée en ambulatoire (plus fréquent), soit une hospitalisation courte de 2 à 3 jours est prévue.

Concernant l'anésthesie, le plus souvent elle est loco régionale. Un chapitre y est consacré : ICI.

 

Les suite initiales: 

La marche est autorisée et possible dès le lendemain sous couvert d'une chaussure spéciale (prescrite en consultation): Toutefois, il faut prévoir une activité modeste et mesuré les premiers jours. De même, il faut prévoir de glacer son pied et savoir adapter votre activité en fonction du gonflement et des douleurs au pied.

Biensur, la récupération dépend de l'état du pied avant l'opération, de votre âge, des vos antécédents et du traitement choisi.

La comparaison à une voisine ou à une proche peut vous induire en erreur.


En générale, comptez 1 mois avec la chaussure orthopédique et avec des pansements, puis encore deux mois en chaussures large (chaussures de sport, sandales, etc.  ).

Il faut donc 3 mois en tout pour commencer à retrouver des chaussures élégantes car l'œdème peut durer longtemps, la cause en est l'opération mais également la décompensation éventuelle d'un état veineux de mauvaise qualité en préopératoire.

 

Souvenez vous qu'un an est néccéssaiez pour "oublier" votre pied.

La reprise du travail dépend de votre déformation initiale et la difficulté physique de votre travail, mais aussi pour un emloi sans travail de force de la durée des trajets et des chaussures imposées (chaussures de sécurité en usine, escarpins pour les hôtesses).

Ainsi la date de reprise est généralement entre 1 mois minimum et 3 mois maximum.

La reprise de la conduite est entre 3 à 6 semaines.